Qui est Guy Rauzet ?

jeudi 22 juillet 2010
par  Jean-Paul Liégeois
popularité : 87%

JPEG - 58.3 ko

Guy Rauzet est né à Bouzic en 1925. Il n’a pas connu sa maman qui est morte d’une méningite foudroyante alors qu’il avait 2 ans et demi. Son père qui travaillait chez les autres n’était pas souvent présent. Il a donc été élevé par sa grand-mère maternelle, Marie Grangier. Sa grand-mère avait eu 11 enfants dont 9 étaient encore en vie. Guy était donc de fait son petit dernier.

Quoique surveillé comme le lait sur le feu, il était très désobéissant et il échappait souvent à sa surveillance. Guy était turbulent et espiègle, toujours prêt à faire une bêtise. Pourtant tous les Bouzicois étaient très gentils avec lui car c’était le "petit orphelin".

Pour Guy, être dehors, c’était le paradis et il connaissait chaque mètre carré du village de Bouzic. Il observait, il écoutait, il savait tout ce qui se passait dans le village. Au contraire de ses amis fils de paysans, il ne participait pas aux travaux des champs. Sa grand-mère, sa mémé, ne possédait quasiment pas de terrain en dehors de la maison. Elle n’avait aucune ressource, pas d’argent. Elle vivait de son métier de couturière, elle habillait les femmes paysannes des alentours et tricotait à longueur de journées et de soirées. Elle tricotait en particulier des bas avec la laine des moutons du pays. On ne la payait jamais avec de l’argent, on lui apportait des denrées alimentaires, pommes de terre, toutes sortes de légumes, de quoi faire de bonnes soupes. De la viande, rarement. Des restes de lapins ou de poulets déjà cuisinés. Par contre quand les paysans avaient tué le cochon ou les canards, les plats étaient plus abondants et c’était bombance. Mais la base, c’était quand même le pain (voir article "Le pain au quotidien").

JPEG - 51.1 ko

Guy Rauzet sur le pont de Bouzic en 1930. Sa mémé est en noir à côté du pêcheur.

A l’époque, devant chaque maison, il y avait un grand chaudron, la bacade. Il servait à faire cuire les repas des cochons, au grand air. Ces chaudrons étaient remplis de légumes, de pommes de terre, de châtaignes, de betteraves et de tous les restes des repas, y compris les eaux de vaisselle. Quand Guy passait devant une de ces bacades, il soulevait le couvercle et choisissait quelques pommes de terre déjà cuites et, chez lui, les réchauffaient dans le cantou (voir article "Le pain au quotidien").

Qui est Guy Rauzet ? C’est un Bouzicois qui, dans son enfance, était un gamin des rues de Bouzic, épris de liberté, fin observateur de son village et de la vie qui s’y déroulait, celle des années 30 dans la campagne périgourdine.

Et maintenant, au début du XXIème siècle, il nous fait revivre cette époque à la fois si proche et si lointaine par ses récits captivants de la vie quotidienne à Bouzic dans les années 30.

Voir la rubrique "Les récits de Guy Rauzet".

JPEG - 141.2 ko
Guy Rauzet chez lui