La Fontaine des Anglais à Vivinières

Lo fount dès Jonglais
mercredi 26 décembre 2012
par  Charles Vilain, Jean-Paul Liégeois
popularité : 11%

La Fontaine des Anglais à Vivinières. Un beau monument de notre patrimoine qu’il nous faudrait rénover. Pourquoi ? Où est-elle ? C’est ce que nous allons voir.
La Fontaine des Anglais se trouve en contrebas de Vivinières, non loin de l’épingle à cheveux de la Côte des Morts, sur la gauche de la route qui mène à la carrière.
On voit sur la vue 3D ci-dessous que la Fontaine des Anglais est susceptible de collecter l’eau de tout le causse entre la Côte des Morts et la carrière en passant par Vivinières.

JPEG - 220.4 ko
Localisation de la Fontaine des Anglais sous Vivinières (image Géoportail 3D).


La situation actuelle de la Fontaine des Anglais

Le chemin d’accès a été dégagé par la Mairie en 2011 mais la nature a déjà repris une partie de ses droits. Ce chemin suit une tranchée qui correspond à l’ancien exutoire de la fontaine qui menait à un abreuvoir et à un lavoir. Ils ont actuellement disparu, peut-être lors de la réalisation de l’accès à la carrière.

JPEG - 265.2 ko
Arrivée à la Fontaine des Anglais ; la tranchée menait l’eau à un lavoir et à un abreuvoir (actuellement disparus).


L’accès à la Fontaine est possible mais la Fontaine est fort envahie par les végétaux. Le linteau extérieur est cassé en deux et la partie de droite a chu parmi d’autres gravats.

JPEG - 148.2 ko
La Fontaine des Anglais : le linteau extérieur est cassé.


JPEG - 186.3 ko
Inspection de la fontaine, il y a un bon volume d’eau


L’eau de la Fontaine est par contre bien claire. La profondeur de l’eau est de 1m50 pour une surface de 2x1m, ce qui fait un volume de l’ordre de 3 m³. Avant l’installation de l’irrigation sur le causse, Bernard Manière avait envisagé d’utiliser l’eau de la fontaine. Il avait fait un test et avait pu pomper 12m³ en une nuit. Cette fontaine se regarnit donc à une bonne vitesse.

JPEG - 168.6 ko
Le volume d’eau de la Fontaine est de l’ordre de 3 m³


Mais la caractéristique remarquable de la Fontaine des Anglais dessous Vivinières est sa magnifique voûte. C’est la seule fontaine à voûte du canton et elles ne sont probablement pas nombreuses en Périgord Noir et Haut Quercy. Bouzicois, amis de Bouzic, n’hésitez pas à nous signaler (sur bouzic.perigord(ad)gmail.com) l’existence d’autres fontaines à voûte dans la région, nous viendrons les voir.

JPEG - 204.8 ko
La belle voûte de la Fontaine.


JPEG - 132.8 ko
La voûte est en relativement bon état.
JPEG - 314 octets

Les fontaines sous voûte

Des fontaines sous voûte existent bien sûr un peu partout en France y compris dans le Lot par exemple comme dans le hameau de la Valade de Faycelles près de Figeac, où une belle fontaine sous voûte se trouve en milieu forestier comme à Vivinières.

JPEG - 64.9 ko
La fontaine sous voûte de Faycelles près de Figeac, dans un environnement forestier.


JPEG - 56.8 ko
La voûte en demi-cercle de Faycelles.
JPEG - 314 octets


Séverac le Château (Aveyron), biotope pour fontaine sous voûte !

Un peu plus loin, en Aveyron, Séverac le Château est remarquable pour le nombre important de ses fontaines sous voûte bien préservées, certaines montrant bien les abreuvoirs à proximité ou à quelque distance et parfois un lavoir. Les photos ci-dessous proviennent du site de la mairie de Séverac.

JPEG - 49.3 ko
La fontaine sous voûte de Montaliès à Séverac avec son bel abreuvoir et son lavoir.


JPEG - 108.3 ko
La fontaine sous voûte de Novis (Severac) avec ici aussi les abreuvoirs.


JPEG - 66.4 ko
La fontaine sous voûte de Samonta (Séverac), en forme d’ogive.


JPEG - 96.4 ko
Les abreuvoirs de Samonta sont un peu plus bas.


JPEG - 108.9 ko
La fontaine sous voûte de Sermels, toujours à Séverac le château.


JPEG - 52.4 ko
La fontaine sous voûte d’Auberoque (Séverac), comme une petite chapelle.


JPEG - 48.8 ko
La fontaine sous voûte d’Argeliès (Séverac), avec un long abreuvoir.


JPEG - 92.5 ko
La fontaine sous voûte de Bellas (Séverac) au milieu d’une prairie.


JPEG - 105.9 ko
La fontaine sous voûte de Blayac (Séverac), ogive, lauzes et croix.


JPEG - 43 ko
La fontaine sous voûte des Fonds à Séverac bien sûr !


JPEG - 50 ko
Et enfin la fontaine sous voûte d’Huguiès, à Séverac le Château.
JPEG - 314 octets


Ailleurs en France aussi, il y a des fontaines sous voûte !

comme par exemple en Bretagne à Berrien ou dans le Vaucluse à Beaumont de Pertuis.

JPEG - 56.7 ko
La fontaine sous voûte de Berrien (Bretagne), du XVIe siècle.


JPEG - 34.8 ko
La fontaine sous voûte de Beaumont de Pertuis, dans le Vaucluse.
JPEG - 314 octets


Georges Manière, de Vivinières, a bien connu la fontaine des Anglais en activité et il est chagriné de voir qu’on en fait peu de cas actuellement. Nous pouvons déjà rassurer Georges, nous faisons déjà ici revivre ce monument bouzicois et nous savons dès à présent que la municipalité va se pencher sur son cas.

JPEG - 190.3 ko
Georges Manière, de Vivinières, a bien connu la Fontaine des Anglais quand elle était souvent utilisée.


Selon Georges, la tradition fait remonter le nom de "Fontaine des Anglais" à la guerre de 100 ans, période bien connue pour sa période anglaise en Périgord.
Il existe ailleurs en France, en particulier en Bretagne, des fontaines appelées "des Anglais" comme à Lorient où le monument fait référence à une victoire un peu étonnante sur les Anglais en 1746 ou à Morlaix.

JPEG - 13.1 ko
La Fontaine des Anglais à Lorient (Morbihan).


JPEG - 29.4 ko
La Fontaine des Anglais à Morlaix (Finistère).
JPEG - 314 octets


JPEG - 58.6 ko
Georges Manière

La Fontaine des Anglais sous Vivinières possédait donc un lavoir et un abreuvoir à bêtes, probablement détruits, mais il serait utile de vérifier si des morceaux ne peuvent être retrouvés.
De la Fontaine partait une buse qui se déversait dans la rigole visible plus haut pour se diriger vers le lavoir.
La Fontaine des Anglais, comme on le voit sur la carte 3D au début de cet article, se trouve nettement en contre-bas de Vivinières. Deux chemins y mènent. Le premier chemin passe par l’est de Vivinières, descend par le chemin descendant aux vignes Longeot (ex-Detrieux) pour se poursuivre vers la fontaine, cette dernière portion étant peu praticable. Un deuxième chemin part de Vivinières centre, passe à côté du potager bordé de murs de Georges et descend directement à la Fontaine tout en faisant un coude pour accommoder la forte descente. Lui aussi, il est actuellement envahi de végétation.

JPEG - 283.5 ko
Les deux chemins d’accès de la Fontaine des Anglais depuis Vivinières.


Dans la jeunesse de Georges, et jusqu’à d’une part l’arrivée de l’eau courante (années 60) et d’autre part l’établissement de l’irrigation au début des années 1980, la Fontaine des Anglais, de par son accès rude, était surtout utilisée en période de sécheresse. Elle n’était en effet jamais à sec.
Les éleveurs des Grèzes (Florimont-Gaumier) faisaient venir boire leurs bêtes à la fontaine quand il n’avait plus d’eau sur les hauteurs.
A Vivinières, la première source d’eau était les citernes d’eau de pluie, souvent de grande capacité et qui fournissaient une eau de bonne qualité, étant filtrée au charbon. Celle de l’un d’entre-nous (CV) fait entre 40 et 50 m³ et servait pour tout à l’époque des Lalande et des Detrieux.

JPEG - 191.4 ko
La citerne de Charles Vilain à Vivinières, d’une contenance de 40 à 50 m³.


Si elle arrivait à sec, les habitants de Vivinières descendait au puits de Malecourse pour l’eau potable (excellente eau mais 2-3 m³ par jour et à tirer au seau d’une hauteur de 7 à 8 m) et à la Fontaine des Anglais pour tout le reste de l’eau (eau de moindre qualité mais plus de 10 m³ par jour et eau coulant naturellement dans les abreuvoirs).

JPEG - 134.6 ko
Le puits de Malecourse, jamais à sec même lors des pires sécheresses et fournissant une eau claire et limpide mais en faible quantité, était utilisé pour comme eau potable.


Noélie Lalande, la belle-mère de Georges, allait chercher l’eau à la fontaine des Anglais avec une calebasse en cuivre de 10l portée sur la tête ou via deux seaux attachés à un cercle horizontal. Dans les deux cas, c’était très pénible. A posteriori, à la pensée de toutes ces corvées, Georges s’est exclamé "comment ai-je pu survivre ?"

JPEG - 146.7 ko
Georges possède encore deux calebasses en cuivre. De beaux objets.


JPEG - 150.6 ko
Comme en Afrique, c’étaient les femmes qui étaient de corvée d’eau et qui remontaient ces calebasses remplies d’eau depuis la Fontaine des Anglais à Vivinières. Elles mettaient souvent un chiffon entre leur tête et la calebasse.


JPEG - 57.9 ko
Ces calebasses en cuivre étaient très solides. Remarquez le beau travail de soudure.


JPEG - 63.4 ko
Soudure impeccable. Ces objets étaient conçus pour défier le temps.
JPEG - 314 octets


Les objets en cuivre ou en laiton étaient nombreux à l’époque et constituaient un véritable trésor.

JPEG - 59.1 ko
Poêle pour cantou.


JPEG - 58.6 ko
Dispositif pour chauffer le lit avec des braises.


JPEG - 84 ko
Support de lampe à huile.
JPEG - 314 octets


La Fontaine des Anglais sous Vivinières est aussi un trésor et il est de notre devoir de la sauver. Et Bouzic la sauvera !

GIF - 147 ko
L’eau est un trésor extraordinaire, les vieux Bouzicois peuvent en témoigner, et d’autant plus quand elle sort d’un monument comme la Fontaine des Anglais !

Commentaires  forum ferme

Logo de jacques Longeot
samedi 5 janvier 2013 à 12h15 - par  jacques Longeot

Excellente initiative que ce petit reportage sur la mémoire de l’eau de notre quartier de Vivinières. L’économie de l’eau collective et familiale était vraiment au coeur de la vie de nos coteaux. Je suis tout à fait heureux que soit envisagé la réhabilitation de la fontaine des anglais en bas de la côte des morts. Je suis disposé à y apporter mon concours le moment venu.
Concernant la voute de la fontaine des anglais et son caractère exceptionnel, il me semble qu’il faille évoquer aussi les constructions voûtées qui existaient dans les bâtis familiaux. A titre d’information, il existait sur mon ensemble de bâtisses de la maison d’Hortense Gaussinel (j’ai acheté ma maison à Georges Gaussinel fin des années 70) deux citernes. L’une intégrée au rez de chaussée de ma maison qui était alimentée par les eaux des toitures pour la consommation humaine et que j’ai aménagé en salle de bain depuis, l’autre était une citerne enterrée (à l’emplacement actuel de mon silo à bois déchiqueté) et voûtée qui recueillait les eaux d’écoulement de la cour et qui devait servir à irriguer le jardin derrière la grange.
Il faut aussi mentionner dans cette économie de l’eau, les marres dont disposaient chaque foyer pour le bétail et les canrds et oies. Il en reste une sur Vivinières, qui n’est plus approvisionnée mais encore visible. Elle se situe sur un terrain Floquet et se situe de l’autre côté du chemin d’accès à la propriété Floquet, face au garage-terrasse (en contre-bas de ma maison).

dimanche 30 décembre 2012 à 23h01

apres le vin , l’eau... ce coteau est trop beau pour se laisser polluer par des recherches de gaz. Bravo les reportages de ce genre nous encouragent D.F

jeudi 27 décembre 2012 à 17h52

mon cher jean paul tout d’abord un grand MERCI de la part de Georges qui vient de voir ce magnifique article sur la fontaine de Bouzic qui lui tient à coeur ! Il espère de tout coeur voir cette magnifique fontaine remise en état ;monsieur le maire as tu vu , que fais tu ? NOUS COMPTONS TOUS SUR TOI.
Passez tous de trés bonnes fetes. Georges Maniere
Et vive internet !

Logo de michèle gaillard
mercredi 26 décembre 2012 à 19h14 - par  michèle gaillard

c’est un plaisir de découvrir cet article, aussi bien géographiquement, que culturellement, aussi bien d’après toutes ces photos que les textes ; bravo à ceux qui ont crée cette "nouvelle" et si des efforts doivent être faits pour "entretenir" ces souvenirs, j’aimerais participer à ces démarches !

Brèves

5 août 2010 - Une nouvelle rubrique est née !

Les chroniques bouzicoises apparaissent sur le site de Bouzic. Ne manquez pas les histoires (...)