Conte du trésor de la Tournerie, Nadalie de Bouzic.

samedi 14 juillet 2012
par  Michèle Gaillard
popularité : 18%

JPEG - 117.3 ko
Nadalie, hameau de Bouzic


Vous connaissez Nadalie ? C’est un des hameaux, sur les coteaux, au sud-est de notre commune Bouzic. A la fin du 19e siècle, vivait dans ce lieu, dans la maison "Sous la Tour", Marie la couturière et son mari Alfred, éleveur de chiens truffiers à ses heures perdues. Les Grangier, c’était leur nom, était un couple sans histoire, courageux, honnête. Une basse-cour et des terres leur apportait un chiche revenu. Mais ils ne pouvaient élever dans de bonnes conditions leur fils Camille et leur fille Elodie-Marie.

Alfred cultivait entre autres un lopin de terre au joli nom de l’Estournerie également appelé la Tournerie, situé entre Fordon et Nadalie. Au fur et à mesure de ses labours, l’Alfré, comme il était surnommé, s’aperçut qu’un coin de son champ s’affaissait quelque peu. Intrigué par cette situation, il en parla à ses voisins. Il faut vous dire qu’à cette époque, les coteaux de Bouzic étaient bien peuplé, il y avait d’ailleurs une école primaire à Nadalie. Des vieux lui dirent que le sous-sol de ce fameux champs renfermait peut-être l’entrée des souterrains d’un ancien château.

GIF - 11.9 ko

Voilà donc notre homme et certains de ses voisins décidés à creuser pour découvrir...un trésor bien sûr pensaient-ils ! Armés de pioches, pelles et que sais-je encore, ils entreprirent des fouilles à leur manière. Leurs efforts allaient être récompensés puisqu’ils arrivèrent effectivement à l’entrée de chemins en sous-sol !!!

JPEG - 29.1 ko
Fouilles avant-guerre.


GIF - 39.3 ko
Des bougies pour tout éclairage.

Qu’avaient-ils à leur disposition à cette époque pour pénétrer dans ces profondeurs obscures ? Des bougies, des chandelles, pas beaucoup plus. Ils s’y aventurèrent tout de même. Bien leu en pris, car ils le découvrirent le trésor ! La réalité avait rejoint leurs rêves. Ils découvrirent une vierge en or, quelques jattes

JPEG - 9.7 ko
Une vierge en or

en terre ainsi qu’une clef de porte d’entrée (souvenez-vous de ce détail). Mais l’Alfré s’emparât également d’une bague qu’il estima être de grande valeur. Tout fut remonté à l’air libre et sans doute partagé.

Nos hommes continuèrent dans les jours suivants à explorer les souterrains. Mais, un jour, une courant d’air se mit à souffler, éteignant bougies et chandelles sans qu’il fut possible de les rallumer. Les hommes durent se résigner à remonter. Le champ fut remis dans son état initial avec le regret de n’avoir pu aller plus loin.

GIF - 11.5 ko
Une bague de valeur selon l’Alfré.

C’est une histoire banale mais si elle m’est revenue à l’oreille, c’est que l’Alfré ne quittait plus sa bague "de valeur". Jusqu’au jour où, probablement trop occupé au dressage des ses chiens ou à chiner les truffes, il perdit son anneau auriculaire. Effroi !!! Il parait que le reste de sa vie à Nadalie, il l’a passé rechercher sa bague là où il pensait pouvoir l’avoir perdue.

JPEG - 10.4 ko
Une vieille clé. Mais de quelle porte ?

Cette histoire est au moins en partie véridique. Elle m’a été contée par ma Maman, Simone, petite-fille de Marie et Alfré qui l’ont élevée dans sa jeunesse avec sa tante Olga, leur belle-fille. Cette dernière donnait maints détails mais ma mère n’a pas tout enregistré. Pourtant, à Concorès, où Camille Grangier et sa femme Olga ont fini leurs jours, une jarre en terre cuite, réputée provenir de cette trouvaille, était posée sur le perron de la maison et la fameuse clef du début de mon récit trônait, accrochée près de la porte d’entrée.

JPEG - 49.4 ko
Des jarres en terre cuite.

La fin de l’histoire est désolante : la clé, un beau jour, fut volée et la jarre cassée. C’était dans les années 1980, près d’un siècle plus tard.

Si l’un de vous qui avez lu ce récit peut ajouter des détails, je serais extrêmement intéressée d’en prendre connaissance. Je n’ai jamais retrouvé trace du château ni des souterrains. Pourtant, en vous promenant près du champ, à un endroit précis, vous verrez que l’herbe ne pousse pas de la même manière qu’aux alentours. On m’adit qu’il s’agissait de l’endroit où les fouilles ont été réalisées. Le propriétaire actuel du champ, habitant Florimont, n’est pas intéressé par cette histoire. Il est vrai qu’il ne s’agit que d’histoire orale...

JPEG - 30.2 ko
Entrée d’un souterrain. Celui de la Tournerie ?

Navigation

Articles de la rubrique

  • Conte du trésor de la Tournerie, Nadalie de Bouzic.

Brèves

5 août 2010 - Une nouvelle rubrique est née !

Les chroniques bouzicoises apparaissent sur le site de Bouzic. Ne manquez pas les histoires (...)